Les jardins-potagers de Chambord en permaculture

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur les parterres Nord et Est du château, Chambord a créé les jardins-potagers en culture maraîchère et fruitière.

Après une première phase réussie du projet, avec la création en 2019 d’une parcelle de 5 000 m2 au sein des écuries du Maréchal de Saxe, les jardins-potagers investissent une nouvelle parcelle de cinq hectares pour étendre et diversifier la production.

L’un des objectifs des jardins-potagers est de favoriser le circuit-court. Les premiers bénéficiaires de la production sont les visiteurs, qui peuvent profiter des produits grâces aux différents points de restauration présents sur le Domaine de Chambord (55% de la production y est dédiée).

La production de fruits et de légumes profite également aux banques alimentaires locales, grâce aux échanges avec le Secours Populaire Français et les écoles. Les écuries du maréchal de Saxe accueillent par ailleurs une boutique ouverte au public dédiée aux légumes, outils, ouvrages agricole, graines…

L’implication des mécènes et l’investissement du Domaine national de Chambord ont rendu possible la construction de ces jardins-potagers et son développement vivrier.

Un projet pour un site exceptionnel : une utopie écologique réalisée

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur les parterres Nord et Est du château, Chambord a créé les jardins-potagers en culture maraîchère et fruitière.

Ils s’inscrivent dans une démarche d’innovation et d’expérimentation qui s’inspirent des pratiques agricoles des maraichers parisiens du XIXe siècle, ainsi que des techniques locales de la Sologne dont les sols sablonneux sont caractéristiques.

Chambord se donne pour objectif de servir de laboratoire d’observation de la nature, tout en redonnant une dimension nourricière aux fermes du domaine, historiquement déjà présentes dans l’enceinte du parc.

Il s’agit aujourd’hui de proposer une alimentation de qualité aux visiteurs et aux habitants du Loir-et-Cher tout en préservant la biodiversité du site. Cette vision pédagogique, nourricière et historique s’incarne grâce à son environnement. Le premier potager est en effet implanté au sein d’une parcelle de 5 000 m2, entourée par les murs en ruine d’une écurie du XVIIe siècle, construite pour Louis XIV. L’extension de ce premier potager couvre aujourd’hui cinq hectares de cultures grâce à la parcelle voisine dite « des casernes », vaste zone propice au développement maraîcher, conduite en agroforesterie et composée d’un verger. En 2022, une surface abritée par une serre, de 1000 m2, est venue renforcer la capacité de production des potagers.

 

Nos objectifs :

  • Illustrer la valeur patrimoniale des écuries et des anciennes parcelles maraîchères ;
  • Soutenir l’histoire et la culture du Domaine à travers des visites et des ateliers pédagogiques ;
  • Dynamiser la dimension nourricière de la production pour proposer des biens de qualité ;
  • Participer à la dynamique économique locale et territoriale
  • S’intégrer dans la renaissance agricole et biologique du domaine (vignes, apiculture, éco-pâturages …) ;
  • Participer à l’implantation et la protection de certaines variétés et ainsi favoriser l’identité de conservation végétale

Les environnements

Dans la parcelle dite des Casernes, les arbres fruitiers sont plantés en lignes intercalées avec des jardins de production maraîchère. Les essences s’alternent afin de créer un environnement esthétique et paysager tout en limitant les risques de prolifération des maladies et ravageurs.

La zone la plus reculée de la parcelle accueille une zone aquatique, une sauleraie profitant aux abeilles noires de Sologne ainsi qu’un verger de fruitiers à coques (noisetiers, noyers, châtaigniers …) éco-pâturé par les brebis Solognote du Domaine. Cet ensemble favorise la biodiversité et permet de créer des niches écologiques.

Le choix de ces emplacements suit l’histoire de Chambord puisqu’au XVIIème et XIXème siècles, ces terrains comportaient déjà des potagers. Les travaux ont démarré en novembre 2018 et en une année seulement, les jardins-potagers ont vu le jour au sein des écuries du maréchal de Saxe. Les premières récoltes ont été commercialisées durant l’été 2019. La seconde partie du projet de la parcelle des casernes a été effectuée de 2019 à 2022.

Un parrain et une marraine pour les jardins-potagers de Chambord

Dès leur ouverture au public à l’été 2019, les jardins-potagers ont rencontré un franc succès auprès des visiteurs de Chambord et ont suscité l’intérêt de personnalités de renom. Ils ont pour marraine Julie Andrieu, présentatrice et productrice d’émissions télévisées culinaires et pour parrain Jean-Martin Fortier, agriculteur spécialisé dans les pratiques d’agriculture biologique et fondateur de la Ferme des Quatre-Temps au Québec.

LA PRODUCTION DE FRUITS ET LÉGUMES BIOLOGIQUES

Dans le cadre de cette démarche agricole, plus de quatre-vingt-dix variétés de légumes sont produites, suivant un système de culture permettant d’obtenir des rendements accrus sur des petites surfaces et avec un minimum de mécanisation. Cette production est rendue possible grâce à une architecture paysagère réfléchie, ergonomique et standardisée, combinée à des outils dimensionnés pour les parcelles tout en améliorant la fertilité des sols. Le soin porté à chaque étape de la production maraîchère et fruitière donne aux légumes des saveurs, nutriments, couleurs et textures exceptionnelles. Les jardins-potagers ont reçu la certification biologique et le label AB le 4 juillet 2019.

Le projet se veut un laboratoire dans la mise en œuvre d’une agriculture écologique et d’une alimentation saine sur un lieu de grande fréquentation touristique. En effet, nous projetons d’installer une cuisine centrale à Chambord afin de transformer les produits des potagers et les proposer dans les points de restauration. Chambord sera ainsi l’un des premiers lieux de grande fréquentation à s’impliquer dans la valorisation d’une alimentation saine et locale.

Il ne s’agit pas uniquement d’exploiter les cultures mais également d’éveiller et sensibiliser les consciences aux bienfaits d’une agriculture biologique et de l’importance de la préservation de l’environnement. Ainsi, des visites guidées sont quotidiennement menées au sein des jardins-potagers et nous souhaitons développer l’accueil des écoles dans un but pédagogique.

Chambord s’est entouré de personnes dont les connaissances et l’expertise dans le domaine du maraîchage ont permis l’émergence de ce magnifique projet agricole, humain et patrimoniale. Le Directeur Général, Jean d’Haussonville, ainsi que l’ensemble de la Direction ont offert au Château la renaissance de sa terre nourricière s’inscrivant dans une dynamique territoriale économique et écologique.

En chiffres
  • 140 arbres fruitiers de variétés anciennes (pommiers, poiriers, pêchers) Arbustes de petits fruits (groseilliers, framboisiers, cassissiers)
  • Plus de 90 variétés de légumes dont un jardin dédié aux légumes anciens et aux légumes de la Renaissance (chervis, artichaut, oca du pérou, choux …)
  • 50 variétés de plantes aromatiques et médicinales (sauge ananas, mertensia maritima, helichrysum, menthe, mélisse …)
  • 17 variétés de fleurs comestibles cultivées (chrysanthème, rose, mauve, soucis …)
  • La superficie cultivée est multipliée par 10 de 5 000 m2 à 5 hectares
  • 8 emplois crées
  • 1 000 arbres fruitiers plantés
  • 1 000 m2 de serre pour une production estivale et hivernale
  • Actions avec les banques alimentaires locales comme le Secours Populaire Français à Blois
  • 11 restaurants client
  • 2 magasins bio et 1 partenaire Parisien «Terroir D’avenir»
  • 55% de nos ventes sont pour de la restauration interne sur le Domaine (Café D’Orléans, Autour du Puits, Relais de Chambord, Saint Louis …)
A partir du 17 décembre
Nouveau spectacle de Noël : La [presque] véritable histoire de François Ier