Les incontournables

Accédez à un monde à part, empli de mystère, grâce à l’architecture extraordinaire imaginée pour la gloire de François Ier et sur laquelle flotte l’esprit de Léonard de Vinci.

Au centre, le corps de logis principal s’impose par sa masse cubique à quatre tours massives aux angles.

Il est appelé « donjon » en référence aux châteaux médiévaux, symbole de puissance militaire.

A l’intérieur, quatre larges vestibules forment un plan en croix grecque, dont le centre est occupé par le célèbre escalier à doubles révolutions. Ce plan centré est tout à fait inédit en France pour un palais royal, le plan en croix étant habituellement celui des édifices religieux. Cette autre référence marque dans l’architecture la condition sacrée du roi de France.

Ce plan en croix détermine ainsi dans le donjon quatre quartiers d’habitation absolument similaires à chaque étage. Seules se distinguent les deux ailes opposées : l’aile royale située vers l’Est et l’aile de la Chapelle située vers l’Ouest. Ces deux parties sont accessibles depuis la cour par des escaliers d’angle ajourés ou par des galeries aux étages.

La visite s’ordonne donc principalement en visitant les trois étages du donjon, en suivant l’ascension du grand escalier central, et les ailes en parcourant les galeries qui les lient au donjon.

Les bâtiments qui ferment la cour forment une enceinte basse dont la couverture et l’usage ont varié au fil des siècles : à l’origine terrasses couvrant des cuisines et des pièces de service restées inachevées, ils furent mansardés du XVIIe au XIXe siècle afin d’abriter les domestiques au-dessus des cuisines et des écuries.

cerceau_planchateau

L’escalier à doubles révolutions

L’escalier à doubles révolutions demeure incontestablement l’élément architectural le plus marquant du château. Bien qu’invisible dans la silhouette extérieure du château, sa place au centre de l’immense donjon carré qui lui sert d’écrin le met en scène d’une manière jusqu’alors inédite. Il est constitué d’un noyau central ajouré autour duquel s’enroulent, l’une au-dessus de l’autre, deux rampes d’escalier pour desservir les étages principaux de l’édifice. Une merveille d’inventivité qui rappelle les esquisses de Léonard de Vinci… Cet escalier où, comme par magie, on peut monter de chaque côté sans jamais se rencontrer tout en se suivant des yeux, continue d’exercer sur ses spectateurs la même fascination qu’au premier jour.

Les voûtes

Au second étage du donjon, la salle en croix crée la surprise : chacun de ses bras est couvert d’une immense voûte à caissons en arc surbaissé, ornés des emblèmes de François Ier : le monogramme « F», des salamandres crachant de l’eau pour éteindre le mauvais feu, des salamandres avalant le bon feu et des cordelières à nœud. Répétés des centaines de fois, ces emblèmes en haut relief témoignent de la volonté du roi de marquer de son empreinte les derniers plafonds du donjon. En outre, ces puissantes voûtes reçoivent le poids des terrasses dallées du niveau supérieur, tout en incluant un ingénieux système d’évacuation des eaux de pluie.

Les terrasses

L’arrivée sur les terrasses est une autre source d’émerveillement. Outre la vision à 360° qu’elles offrent sur les abords et le parc de Chambord, elles donnent le sentiment d’être au cœur d’un village céleste. Les toitures des pavillons y sont hérissées de tourelles d’escalier, de souches de cheminée et de lucarnes au décor foisonnant. Cette exubérance des parties sommitales rompt avec la sobriété des façades et donne une envolée finale à la masse imposante du donjon. Au centre, prolongeant l’escalier à doubles révolutions, s’élève la tour lanterne, point culminant du château (56 m) dont le sommet est orné du symbole des rois de France, la fleur de lys.

Plus de 60 pièces à découvrir !

Entrez dans l’univers du génie et venez découvrir le célèbre escalier à doubles révolutions, une collection de 4500 objets d’art dans des appartements remeublés et plus de 60 pièces en visite libre.

Un nouveau décor pour Chambord

Chambord a besoin de vous ! Apportez votre pierre à l’édifice en nous aidant à remeubler le château. Bien plus qu’un don, votre participation contribuera à montrer Chambord sous son plus beau jour, tel que François Ier l’a imaginé en son temps.

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

A la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le domaine national de Chambord applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques.
f9e66ab01586c233bfdb175a6175ed5d222222