Brame du cerf

Lors d’une balade en forêt en Sologne au début de l’automne, les promeneurs peuvent entendre de long râles… Il s’agit des cerfs en rut, qui font entendre leur fameux « Brame » pour marquer un territoire et asseoir une réputation.

Le cerf a toujours subsisté en nombre à travers les siècles. Si ce n’avait pas été le cas au XVIème siècle, François Ier n’aurait certainement pas choisi ce lieu.

La population de cerfs est aujourd’hui estimée à 700 animaux. De mi-septembre à mi-octobre, Chambord propose à tous les curieux de venir vivre un moment insolite au cœur de la réserve. La forêt de Chambord est un lieu privilégié en France pour assister au brame du cerf. L’observation du brame du cerf est l’événement à ne pas manquer quand arrivent les premiers jours de l’automne. Cette période, qui correspond à la saison des amours, représente le moment idéal pour partir à la rencontre de ce roi des forêts. Cerfs et biches se rassemblent dans des zones dégagées et offrent un spectacle étonnant aux visiteurs, qui peuvent les observer de près et écouter leurs cris rauques résonner à travers les arbres

Le Brame est une période très importante pour les mâles dominants, ils doivent défendre leur territoire et conquérir les biches… Par conséquent, ils mangent peu et peuvent perdre jusqu’à 25% de leur poids. La saison du Brame s’achèvera par l’accouplement… Une union dont naitra, quelques mois plus tard (entre mai et juin), des petits faons !

Tous les ans, passionnés et aventuriers se donnent rendez-vous aux observatoires de la réserve de Chambord, lesquels offrent une vision parfaite de ce spectacle. A la tombée de la nuit ou à la pointe du jour, les groupes partent en véhicule tout-terrain avec un guide forestier du domaine qui partage sa passion du grand cervidé. Un spectacle où chacun peut découvrir et comprendre les rituels de combat et de reproduction du cerf.

Un moment d’exception, en pleine nature, dans une zone habituellement inaccessible au public.

En bramant, le cerf avertit de sa présence et défie les autres mâles qui s’approcheraient de son territoire. En cas de rencontre avec un autre mâle adulte, les bois s’entrechoquent et de violents combats peuvent parfois éclater. Le vainqueur gardera son territoire tandis que le perdant devra revenir plus tard, pour retenter sa chance.

 

Pour aller plus loin :

En 1947, après avoir subi le braconnage, le nombre de cervidés a fortement décru partout en France à l’exception de Chambord ou les cervidés sont protégés par le mur d’enceinte. Le Domaine est classé « Réserve nationale de la chasse et de la faune sauvage » et Chambord devient un site de conservation, de protection et de prolifération de cerfs élaphes. Pour pallier cette décroissance des cervidés à l’échelle nationale, le domaine développe la technique du panneautage pour capturer les cerfs. Les cerfs capturés sont ensuite transportés pour peupler d’autres forêts françaises (on estime que 80% des cerfs présents dans les forêts françaises aurait un ancêtre venant de Chambord). Le panneautage n’est aujourd’hui plus pratiqué à Chambord qu’à des fins scientifiques sur la dynamique des populations d’ongulés sauvages depuis 2014.

 

 

Aires de vision en accès libre :

Il est aussi possible d’observer le brame du cerf, à partir de différents observatoires (voir le plan ci-dessous).

Cinq aires de vision sont installées (50 personnes par aire possible en dehors de la période de coronavirus) et cinq miradors (4 à 6 personnes maximum) sont accessibles librement et gracieusement dans la zone ouverte au public. Port du masque obligatoire.

La boîte à brame de Chambord

A retrouver dans les boutiques de Chambord. Bientôt disponible sur notre boutique en ligne !

GIEN – COLLECTION AVEC GEORGES CARILLO

La Faïencerie de Gien allie excellence et créativité pour présenter, à l’occasion des 500 ans du château, une collection « Chambord » inspirée de photographies de l’artiste Georges Carillo.

La Faïencerie de Gien, fondée à il y a 200 ans, symbolise le raffinement, le luxe et l’art de vivre à la française. Toutes les étapes de la fabrication sont réalisées dans la Manufacture de Gien, selon un savoir-faire bicentenaire. Cette quête d’excellence alliée à la créativité permet à la Faïencerie de Gien d’être labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant. Quant à Georges Carillo, photographe depuis toujours, il est venu en résidence artistique à Chambord observer les nombreux habitants de la forêt de Chambord. La particularité du travail de Georges Carillo passe par le choix du noir et blanc dans ses photographies. Une simplicité graphique qui ne laisse pas de place au superflu et amène directement le spectateur au cœur de l’émotion.

La collection sera disponible à la boutique du château et dans toutes les boutiques Gien en France et à l’international à partir du mois de septembre 2019.

Le port du masque est obligatoire dans le château et la halle

Toutes les mesures sont prises pour assurer la protection de la santé des personnels comme des visiteurs. Un circuit de visite a été spécialement aménagé à l’intérieur du château pour favoriser le respect des mesures sanitaires.

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

En raison du plan vigipirate, nous remercions par avance nos visiteurs de faire preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles de sécurité aux entrées.

Index de l’égalité professionnelle 2020

Notre index Egalité Professionnelle entre les hommes et les femmes 2020 au titre de l’année 2019 est de 94/100.