La faune et la flore

En 1981, le domaine national de Chambord est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette organisation encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l’humanité, à travers le monde.

La faune de Chambord

Le cerf a toujours subsisté en nombre à travers les siècles. Si ce n’avait pas été le cas au XVIème siècle, François Ier n’aurait certainement pas choisi ce lieu. Aujourd’hui, les cerfs sont maintenus en grand nombre pour faciliter les observations par le public et les captures au filet (panneautages). Au cours de l’histoire de Chambord, le sanglier a connu diverses fortunes. Très prisé par le fougueux Maréchal de Saxe qui aimait le chasser, il fut jugé indésirable par les princes de Bourbon Parme qui préféraient le petit gibier. Aujourd’hui, la population est maintenue à un niveau très élevé. Le mouflon de Corse, espèce non autochtone, fut introduite en 1950 pour constituer des populations dans diverses régions montagneuses françaises. Il est désormais maintenu à Chambord dans un but scientifique.

On trouve également toute la liste des animaux forestiers régionaux. La population d’oiseaux est très riche : 150 espèces dont 12 sont classées dans l’annexe I de la directive européenne ” oiseaux “. 7 espèces animales sont classées dans l’annexe II de la directive européenne ” habitats, faune, flore ” : chauve-souris, triton, libellule. La salamandre y est observée quelquefois.

Cette exceptionnelle richesse, la bonne maîtrise des populations et les moyens humains déployés pour la gestion font de Chambord un pôle d’excellence pour la connaissance de la faune.

La flore

En limite de Sologne, Chambord repose sur des sols qui vont du sable à l’argile et génèrent une végétation pauvre. Le calcaire n’apparaît que discrètement dans la partie nord-ouest du domaine.

Alliée à un relief plat, cette forte présence d’argile maintien de l’eau en abondance : marécages, mares et étangs sont reliés à la rivière, le Cosson, pour dessiner un réseau hydrographique très dense.

Aujourd’hui, l’ensemble est couvert en essences principales de chênes et de pins sylvestres, de zones humides, de landes, de 200 hectares de terres agricoles, de 160 hectares de prairies et des 200 hectares d’emprise du village. Futaies, taillis sous futaie, landes à bruyère ou à genêt, étangs et marécages se côtoient pour le plaisir des yeux et le bien-être des animaux qui trouvent dans ces peuplements clairières un biotope très favorable. Chambord possède sur son territoire plus de 650 espèces végétales spontanées dont 150 remarquables, essentiellement inféodées aux milieux aquatiques et humides au sens large.

Une seule cependant, Luronium natans, relève de l’annexe II de la directive européenne « habitat, faune, flore ».

Natura 2000

En 2002, les 4/5 du domaine national de Chambord sont proposés au titre des sites de Natura 2000. Natura 2000 est un réseau européen de sites écologiques dont les deux objectifs sont de préserver la diversité biologique et de valoriser le patrimoine naturel des territoires, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales des sites.

Deux directives européennes conduisent au choix des sites Natura 2000 :

• la directive « Oiseaux » de 1979 qui liste 180 espèces d’intérêt communautaire, qui nécessitent une attention particulière ;
• la directive « Habitats faune flore » qui répertorie 200 types d’habitats naturels, 200 espèces animales et 500 espèces végétales d’intérêt communautaire à préserver.

La présence d’espèces nicheuses ou migratrices d’oiseaux, de flore ou d’insectes remarquables justifie ce classement : le balbuzard pêcheur et le flûteau nageant notamment sont présents sur le domaine national de Chambord.

Ces différents statuts de protection assurent la pérennité des paysages et de la biodiversité. Par ailleurs, les gestionnaires du parc assurent au quotidien le maintien du subtil équilibre entre préservation des milieux et des espèces, entretien de la forêt et gestion de la grande faune

Une diversité faunique remarquable

Le cerf est l’animal emblématique du domaine national de Chambord. L’abondance de cette espèce dans cette région de Sologne a d’ailleurs probablement déterminé le choix de François Ier d’y établir une demeure royale. Le sanglier est aussi très présent dans la forêt de Chambord. Pour réguler sa population, il est tiré en battue de novembre à février. La tranquillité et une grande disponibilité en nourriture dans la forêt de Chambord assurent ainsi de bonnes conditions de vie à bon nombre d’espèces animales. Une diversité faunique remarquable caractérise d’ailleurs ce domaine ; ainsi le chat sauvage ou le balbuzard pêcheur ont fait depuis peu un retour remarqué. Des inventaires précis font aussi état d’une diversité notoire d’insectes, de petits passereaux ou encore d’amphibiens.

Faites l'expérience d'une journée à Chambord !

Venez passer une journée à Chambord et venez profiter pleinement des différentes activités qu’offre le domaine. Offre comprenant une entrée château et jardins + location d’un Histopad + billet spectacle de chevaux-rapaces + réduction sur une activité de loisirs.
Offre à tarif préférentiel à 28 euros au lieu de 34 euros.

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

A la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le domaine national de Chambord applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques.