Les jardins-potagers de Chambord en permaculture

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur les parterres Nord et Est du château, Chambord a créé les jardins-potagers en culture maraîchère et fruitière.

Après une première phase réussie du projet avec la création d’une parcelle au sein des écuries du Maréchal de Saxe (5 000 m²) en 2019, les jardins-potagers investissent une nouvelle parcelle de cinq hectares pour étendre et diversifier la production.

Les Jardins-potagers de Chambord sont mis en œuvre dans un esprit entrepreneurial. Ils s’inscrivent dans une démarche d’exploitation des richesses du domaine. Chambord valorise ses ressources naturelles afin de diversifier ses ressources.

Les produits des récoltes sont commercialisés via un circuit court, dont les premiers bénéficiaires sont les visiteurs qui peuvent acheter des légumes au sein d’une boutique aménagée sur le site, les agents du domaine, 35% de la vente à l’étalage, puis les restaurants de Chambord, les magasins de produits biologiques de la région, etc.

L’investissement premier étant conséquent, il est porté pour partie par les ressources propres de Chambord mais également par des partenaires privés.

 

Un projet pour un site exceptionnel : une utopie écologique réalisée

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur les parterres Nord et Est du château, Chambord a créé les jardins-potagers en culture maraîchère et fruitière.

Ils s’inscrivent dans une démarche d’innovation et d’expérimentation qui s’inspire des pratiques agricoles avant-gardistes d’autres grandes fermes biologiques dans le monde comme celles du Bec Hellouin en Normandie, des Quatre Temps au Québec et de Four Seasons aux Etats-Unis.

Chambord se donne pour objectif de servir de laboratoire à la réinvention d’un modèle territorial qui pourrait inspirer d’autres villages et villes moyennes.

Il s’agirait de dupliquer ce modèle dont nous espérons qu’il favorisera une alimentation de meilleure qualité et à meilleur prix. Le projet, par sa dimension pédagogique, se démarque par la forte sensibilisation qu’il apporte aux visiteurs. Le premier potager est implanté dans une parcelle de 5 000 m2, encerclée par les murs en ruine d’une écurie du XVIIe siècle, construite pour Louis XIV. L’extension de ce premier potager couvrira plus de six hectares dans les parcelles voisines, notamment la parcelle dite « des casernes », vaste zone propice au développement maraîcher, qui sera conduite en agroforesterie et composée d’un verger maraîcher.

Nos enjeux :

  • Un enjeu patrimonial dans la restauration des écuries et des anciennes parcelles maraîchères alors que les murs intérieurs sont sur le point de s’ébouler ;
  • Un enjeu de société avec une production alimentaire saine et durable, favorisant l’émergence des petites fermes diversifiées ;
  • Un enjeu économique avec un projet viable et la création d’emplois ;
  • Un enjeu technique avec l’utilisation des meilleures technologies d’aujourd’hui, mises au service des pratiques agricoles traditionnelles ;
  • Un enjeu agricole que Chambord perdait et retrouve grâce à plusieurs initiatives convergentes (vignes, éco-pâturage, maraîchage…)

Les lieux

Dans la zone dite “intensive”, à l’Ouest de la parcelle des Casernes, les arbres fruitiers sont plantés en lignes intercalées avec des jardins de production maraîchère. Les essences s’alternent pour limiter les risques de prolifération de maladies et de ravageurs (ex: Pommier, Poirier, Pommier).

Cette zone sera entourée et intercalée par des haies, des bosquets et des carrés de biodiversité. La zone dite “extensive”, à l’Est de la parcelle des Casernes, accueille les jardins de production de phytothérapie et les fruitiers à coques (noisetiers, noyers, châtaigniers et fruitiers de la zone témoin).

Le choix de ces emplacements suit l’histoire de Chambord puisqu’au XVIIe et XIXe siècles, ces terrains comportaient déjà des potagers. Les travaux ayant démarré en novembre 2018, en à peine une année, les jardins-potagers ont vu le jour au sein des écuries du maréchal de Saxe et les premières récoltes ont été commercialisées au courant de l’été 2019. La seconde tranche du projet court sur les années 2019, 2020 et 2021.

Un parrain et une marraine pour les jardins-potagers de Chambord

Dès leur ouverture au public à l’été 2019, les jardins-potagers ont rencontré un franc succès auprès des visiteurs de Chambord et ont suscité l’intérêt de personnalités de renom. Ils ont pour marraine Julie Andrieu, présentatrice et productrice d’émissions télévisées culinaires et pour parrain Jean-Martin Fortier, agriculteur spécialisé dans les pratiques d’agriculture biologique et fondateur de la Ferme des Quatre-Temps au Québec.

LA PRODUCTION DE FRUITS ET LÉGUMES BIOLOGIQUES

Dans le cadre de cette démarche permacole, plus de quarante variétés de légumes sont produites, suivant un système de cultures permettant d’obtenir des rendements accrus sur des petites surfaces et avec un minimum de mécanisation. Cette rentabilité est rendue possible grâce à une architecture paysagère mûrement réfléchie, ergonomique et standardisée, combinée à des outils à basse technologie ainsi qu’à une bonne gestion de la fertilité des sols. Le soin porté à chaque dimension de la production maraîchère et fruitière donne aux légumes des saveurs, nutriments, couleurs et textures exceptionnelles. Les jardins-potagers ont reçu la certification biologique et le label AB le 4 juillet 2019.

 

Le projet se veut un laboratoire dans la mise en oeuvre d’une agriculture écologique et d’une alimentation saine sur un lieu de grande fréquentation touristique. En effet, nous projetons d’installer une cuisine centrale à Chambord afin de transformer les produits des potagers et les proposer dans les points de restauration. Chambord sera ainsi l’un des premiers lieux de grande fréquentation à s’impliquer dans la valorisation d’une alimentation saine et locale.

Il ne s’agit pas uniquement d’exploiter les cultures mais également d’éveiller et sensibiliser les consciences aux bienfaits d’une agriculture raisonnée. Ainsi, des visites guidées sont quotidiennement menées au sein des jardins-potagers. Des formations à destination des professionnels et porteurs de projet sont régulièrement dispensées.

Chambord s’est entouré de personnes dont les connaissances et l’expertise dans le domaine du maraîchage, de la régénération des sols, de l’arboriculture, de l’architecture paysagère et de la conception de la ferme contemporaine ne sont plus à démontrer. Sous l’autorité d’Etienne Guillaumat, Directeur de la chasse et de la forêt du Domaine national de Chambord, Baptiste Saulnier, jardinier maraicher en chef pilote la Ferme avec une équipe de maraichers, accompagné d’experts spécialistes dans leur domaine, parmi lesquels Jean-Martin Fortier, Alexandre Guertin, Jean-Philippe Beau Douëzy, Mathias André, Marc Grollimund, Dany Bouchard, Patrick Malliet, Edouard Meignen, Frédéric Thomas, Christophe Piou.

En chiffres

• 140 arbres fruitiers de variétés anciennes (pommiers, poiriers, pêchers) Arbustes de petits fruits (groseilliers, framboisiers, cassissiers)
• Plus de 40 variétés de légumes dont un jardin dédié aux légumes anciens et aux légumes de la Renaissance (betteraves, navets, choux, radis …)
• Plantes aromatiques et médicinales

• La superficie cultivée est multipliée par 10 de 5 000 m² a 5 hectares
• 12 emplois créés
• 1 000 arbres fruitiers plantés
• 1 500 m2 de serre
• 200 abonnés représentant 800 personnes
• 4 restaurants déjà client
• 2 biocoop
• 40 000 euros de légumes seront vendus en 2019 dont 30 000 euros aux visiteurs

Mécènes et partenaires

Le port du masque est obligatoire dans le château et la halle

Toutes les mesures sont prises pour assurer la protection de la santé des personnels comme des visiteurs. Un circuit de visite a été spécialement aménagé à l’intérieur du château pour favoriser le respect des mesures sanitaires.

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

En raison du plan vigipirate, nous remercions par avance nos visiteurs de faire preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles de sécurité aux entrées.

Index de l’égalité professionnelle 2020

Notre index Egalité Professionnelle entre les hommes et les femmes 2020 au titre de l’année 2019 est de 94/100.