La recherche

Le domaine national de Chambord, bel exemple de synergie patrimoniale, permet de fédérer autour d’un même site une recherche innovante dans de très nombreux secteurs scientifiques.

ARD Intelligence des Patrimoines

Intelligence des Patrimoines est un programme ARD (Ambition Recherche Développement) soutenu par la Région Centre-Val de Loire,  porté par le Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours et dirigé par Benoist Pierre, Professeur des Universités (UMR 7323 – Université de Tours / CNRS / Ministère de la Culture). Il fédère sur la thématique patrimoniale près de 34 laboratoires et plus de 360 chercheurs, émanant des établissements et organismes d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation de la Région Centre-Val de Loire : Université de Tours, Université d’Orléans, CNRS, INRA, IRSTEA, INSA, BRGM et ESCEM. À l’international, il se développe notamment grâce à l’appui du Studium, partenaire signataire du programme depuis 2017.

 

 

Structuré autour de 3 axes – Recherche, Formation, Développement –, Intelligence des Patrimoines propose une nouvelle compréhension des patrimoines culturels et naturels. Son principal objectif repose sur la mise en œuvre de nouvelles formes de valorisation socio-économique et touristique à base scientifique, en étroite relation avec les acteurs pertinents du territoire. Cela a abouti à l’élaboration de services et outils innovants, créateurs de valeurs économiques et d’emplois.

Le programme Intelligence des Patrimoines déploie ses activités à travers :

> Cinq chantiers interdisciplinaires thématiques de recherche : Chambord-Châteaux ; Vigne & Vin, Loire & Fleuves ; Gastronomie, Santé & Bien-être ; Monuments, Parcs & Jardins urbains ;

> Un chantier transversal, dédié à la création d’une plateforme de données hétérogènes sur les patrimoines culturels et naturels du Val de Loire ;

> Un écosystème numérique transmédia de pointe alliant la plateforme de données hétérogènes à des applications interconnectées pour la pérennisation et la valorisation des données patrimoniales avec une première expérimentation sur le thème « Renaissance reconstituée, virtuelle et immersive » ;

> Un incubateur/accélérateur universitaire pour le développement de startups sur le territoire régional ;

> De nouveaux parcours de formation interdisciplinaires et professionnalisants de niveau Master et Doctorat.

 

Pour toutes ces activités, Intelligence des Patrimoines a reçu en juin 2017 un label de la Commission national française pour l’UNESCO.

Chantier Chambord-Châteaux

Le domaine national de Chambord et les châteaux du Val de Loire sous le regard de l’interdisciplinarité

Le Chantier interdisciplinaire de recherche « Chambord-Châteaux » s’est fixé pour principal objectif d’étudier sous un nouveau regard le Domaine national de Chambord, site d’exception du Val de Loire.

Élément emblématique du patrimoine naturel et culturel régional, Chambord fait l’objet d’une étude globale, portant sur le château et son espace environnant, en mobilisant et croisant de nombreuses disciplines scientifiques : histoire, archéologie, architecture, biologie, sociologie, géosciences, sociologie, sciences de la gestion, sciences et technologies de l’information et de la communication, etc.

Depuis 2014, plusieurs unités de recherche de la Région Centre-Val de Loire, soit près de 80 chercheurs, sont mobilisées sur ce chantier pour définir une approche scientifique innovante et donner au patrimoine une nouvelle intelligence. Par la mutualisation des méthodes, des pratiques et des savoir-faire, il permet de développer de nouveaux savoirs et outils de médiation. Pour atteindre cet objectif, le Chantier Chambord-Châteaux rassemble plusieurs projets interdisciplinaires et complémentaires, financés par des appels régionaux (APR IA et IR), nationaux (CVT Athéna), ainsi que par d’autres apports complémentaires (mécénat, investissement en co-production, contrats doctoraux, CIFRE). Les projets contribuent à la collecte et à la production de données, de contenus scientifiques et d’outils d’analyse sur le Domaine national de Chambord et les châteaux du Val de Loire, comme à la définition d’opérations de valorisation des patrimoines culturels et naturels.

L’originalité de la démarche est de prendre appui sur des ressources scientifiques solidement établies au sein du Chantier pour proposer de nouveaux services de médiation culturelle et touristique (principalement numériques), comme par exemple la mise en valeur de la Grande Promenade numérique du Domaine national de Chambord. Conçue comme un démonstrateur régional et national, cette dynamique, consacrée au monument et à son environnement, ambitionne de s’étendre à d’autres châteaux du territoire régional, national, voire européen.

 

En mai 2017, le programme Intelligence des Patrimoines a participé à l’événement « Science On Tourne ! », cycle de conférences scientifiques en streaming à destination des lycéens, porté par Centre Sciences. Découvrez en replay ce documentaire réalisé sur le Chantier Chambord-Châteaux.

Grande Promenade numérique de Chambord

Depuis juin 2016, le domaine national de Chambord a ouvert au public une nouvelle partie de son domaine forestier, plus proche du château : la Grande Promenade.

Afin d’enrichir l’expérience de visite dans ce nouvel espace, le domaine national de Chambord et le programme Intelligence des Patrimoines se sont associés pour concevoir un parcours innovant de médiation scientifique et de valorisation des patrimoines culturels et naturels de Chambord : la Grande Promenade numérique.

À l’horizon 2019, ce parcours de visite numérique offrira aux visiteurs un regard inédit sur l’histoire et les paysages du domaine de Chambord en proposant une expérience de visite interactive et immersive en plein cœur du domaine forestier, grâce à des technologies légères et respectueuses de l’environnement.

Premier projet commun de valorisation du Chantier Chambord-Châteaux, cette Grande Promenade numérique associe 8 projets de recherche du Chantier, issus de domaines disciplinaires très divers : histoire, histoire de l’art, archéologie, sciences des matériaux, sociologie, écologie, etc.

Projets scientifiques associés

Chambord Tourismes – Valorisation touristique du patrimoine et du paysage

L’objectif de ce projet est de cartographier les différentes populations et acteurs concernés par le domaine national de Chambord et d’analyser la dynamique des représentations sociales que ces différentes parties prenantes ont de ce territoire. Il s’agit ici d’identifier l’impact réel ou ressenti que ces représentations ont sur les populations et acteurs consultés, en particulier sur les manières dont les habitants voient la relation entre ce patrimoine, le paysage environnant et leurs propres attentes.

Les influences réciproques, entre les représentations sociales et les projets de développement territorial, seront analysées afin de fournir aux acteurs de la Région Centre-Val de Loire des outils d’observation et d’analyse adaptés aux domaines patrimonial et paysager.

Responsable scientifique : Stéphane ONNÉE – Val-de-Loire Recherche en Management (VALLOREM), EA 6296

Durée : 2014-2017

COSTAUD – Contribution des ongulés au fonctionnement de l’écosystème et aux services rendus à Chambord

 

Le domaine National de Chambord (DnC), inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981, est reconnu pour son château, son parc, la pratique de la chasse et le cerf, son animal emblème. Dans la dynamique « Intelligence des Patrimoines », l’ambition de COSTAUD est d’améliorer la compréhension des paysages du DnC par une approche pluridisciplinaire et intégrée du rôle des ongulés sauvages, cerf et sanglier, comme acteurs dynamiques des écosystèmes contemporains.

Le projet propose trois angles d’attaque complémentaires. Le premier vise à définir comment la diversité des usages, dont la chasse, et la place dédiée au cerf et au sanglier ont façonné les paysages et les habitats actuels du DnC. Le second se focalise sur des composantes de la biodiversité et plus spécifiquement sur l’implication du cerf et du sanglier dans les processus de transport des graines et dans les processus physiques et chimiques qui affectent les propriétés du sol, la germination des graines, la répartition spatiale des plantes, la composition des communautés végétales et en cascade d’autres groupes taxonomiques comme l’avifaune forestière. Le troisième aborde la dimension socio-économique et propose d’évaluer en quoi la présence du cerf influe sur la fréquentation touristique et les services culturels rendus par le DnC.

La finalité de COSTAUD est de pouvoir adapter la gestion de fortes populations d’ongulés sauvages et de leurs habitats en tenant compte à la fois des conséquences socio-économiques des impacts et des services rendus à l’homme par ces animaux.

Responsable scientifique : Christophe BALTZINGER – Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea)

Durée : 2015-2018

 

 

Marignan 1515/2015 – Reconstitution de la Célébration de Marignan

 

Spectacle de reconstitution Marignan 1515/2015, Clos-Lucé (Amboise) © L. de Serres

Ce projet visait à reconstituer en juillet 2015, à Amboise et Romorantin, le simulacre de la bataille de Marignan organisé en mai 1518 par Léonard de Vinci, événement destiné à mettre en valeur le Roi de guerre François Ier. De cette fête témoigne l’ambassadeur de Mantoue qui décrit une reconstitution spectaculaire où participèrent des milliers de figurants, autour d’un château de bois et de tissu attaqué par des canons chargés à blanc.

Si 2015 était l’anniversaire d’une date emblématique connue de tous les Français, il s’agissait moins de célébrer une victoire française qu’un événement lieu de mémoire qui marque les débuts de l’ère François Ier, vue comme point d’origine de la Renaissance française.

La mise en place d’un site Internet – www.marignan2015.fr – a permis de suivre l’important travail historique autour de la reconstitution de la célébration de Marignan et des recherches sur la culture matérielle de la Renaissance.

Responsable scientifique : Pascal BRIOIST – Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), UMR 7323

Durée : 2014-2015

www.marignan2015.fr

 

 

MUSI2R – Musique dans les Résidences Royales

 

L’objectif de ce projet est d’étudier le paysage sonore de la cour de France entre le XVIe et XVIIIe siècle, patrimoine immatériel encore très mal connu, et d’imaginer de nouvelles manières d’investir musicalement les résidences royales.

Les nombreuses résidences royales et aristocratiques allant du Val de Loire à l’Île-de-France forment un ensemble de lieux ayant entretenu d’intenses relations. La musique pratiquée dans ces espaces ainsi que les sons ayant accompagné la vie de ceux qui y ont vécu sont encore mal connus sur le plan historique et sont encore peu intégrés dans l’offre touristique.

Ce patrimoine immatériel peut pourtant être abordé de façon très concrète et à destination d’un large public, grâce à des expériences musicales et sonores menées dans les espaces patrimoniaux mêmes où l’histoire s’est écrite.

Responsable scientifique : Vasco ZARA –  Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), UMR 7323

Durée : 2015-2018

 

PROTECTODO – Biologie de la conservation des odonates dans un climat changeant

La Région Centre-Val de Loire abrite l’une des plus importantes diversités en espèces de libellules en France. Les libellules ont un rôle primordial dans les écosystèmes aquatiques, où la larve se développe, et terrestres, où l’adulte évolue, faisant de la conservation de cette biodiversité un enjeu primordial. La Région Centre-Val de Loire possède également un patrimoine culturel très riche.

Agrion de Mercure

Le projet PROTECTODO établit un pont entre les patrimoines naturels et culturels en traitant les domaines des châteaux de la Loire comme lieux privilégiés de conservation des libellules. Le projet, à vocation de gestion conservatoire, s’appuie sur un savoir fondamental en éco-physiologie des libellules afin de répondre à l’enjeu environnemental du maintien de la biodiversité dans les espaces à la fois naturels et anthropisés. Il analyse les conditions permettant le maintien d’une espèce clé menacée d’extinction dans les milieux naturels. Des expérimentations en laboratoire sont menées pour comprendre l’absence de cette espèce dans certaines zones à priori favorables. Enfin, les chercheurs étudient comment de simples aménagements dans les domaines des châteaux pourraient recréer ces conditions favorables. Le projet ambitionne également d’analyser l’évolution de ces conditions de vie en fonction des changements climatiques.

Responsable scientifique : Sylvain PINCEBOURDE – Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI), UMR 7261

Durée : 2015-2018

 

RIHVAGE – Recherches interdisciplinaires sur l’histoire des châteaux et des cours en Val de Loire à travers les âges

Si l’histoire événementielle des châteaux du Val de Loire est bien connue, leurs dynamiques d’ensemble restent à ce jour peu étudiées, principalement en raison de l’éparpillement des sources et de l’absence d’une synergie de recherche mettant en relation les différentes approches disciplinaires. Le projet RIHVAGE se fixe donc pour objectif de :

  • Fédérer les recherches interdisciplinaires et transversales sur les châteaux et les cours du Val de Loire, dans toutes leurs dimensions sociales, politiques, économiques, artistiques et culturelles ;
  • Initier de nouvelles recherches dans tous ces champs en tentant si possible de les croiser grâce à des chantiers-ateliers qui seront présentées sur le portail ;
  • Réunir dans une base de données la bibliographie et les archives éparpillées concernant les châteaux et les cours du Val-de-Loire et, de manière plus générale, ayant trait aux recherches castrales et curiales ;
  • Mettre en valeur ces recherches grâce à un portail.

Responsable scientifique : Benoist PIERRE – Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), UMR 7323

Durée : 2012-2014

http://rihvage.univ-tours.fr/

 

SOLiDAR – Diachronie de l’occupation du sol : télédétection LiDAR en forêt Chambord, Boulogne, Russy

 

Ce projet d’analyse diachronique de l’occupation du sol à partir de la télédétection LiDAR (Light Detection and Ranging) des forêts domaniales de Chambord, Boulogne, Russy et Blois souhaite :

  • Apporter des connaissances sur l’histoire des paysages et des peuplements ;
  • Etudier l’impact de l’utilisation ancienne des sols sur l’état et le fonctionnement des écosystèmes actuels par le croisement de sources archéologiques, écrites, géomorphologiques et écologiques.

L’analyse diachronique de ces structures permet ainsi de mieux comprendre les transformations du paysage dans la longue durée par l’apport de connaissances sur l’histoire des paysages et des peuplements, l’impact de l’utilisation ancienne des sols sur l’état du fonctionnement des écosystèmes forestiers actuels, les interactions entre l’hydrosystème et l’implantation du domaine de Chambord.

Responsable du projet : Xavier RODIER – Cités, Territoires, Environnement et Sociétés (CITERES – Équipe LAT), UMR 7324

Durée : 2014-2017

Château de Chambord en nuage de points © CITERES-LAT

 

VALMOD – Modèles 3D réalistes et historiques pour la valorisation touristique du château de Chambord

 

Ce projet vise à la valorisation touristique du château de Chambord à partir de la collecte des données architecturales et historiques et de leur traitement numérique via des supports de diffusion à destination des différents publics.

Il s’agit de poursuivre l’étude de faisabilité et les premiers travaux de recherche engagés pour passer à une phase de collecte systématique et d’application en travaillant à une valorisation ludo-pédagogique des connaissances rassemblées ou produites.

Le public pourra ainsi naviguer dans différentes interprétations du Château de Chambord dans un format virtuel 3D représentant différentes époques, jusqu’à l’état actuel et même des propositions d’états futurs, tout en accédant selon le type de public, à des versions plus ou moins vulgarisées des diverses sources ayant servi à proposer ces interprétations.

Responsable scientifique : Xavier BRUNETAUD – Laboratoire de Mécanique Gabriel Lamé

Durée : 2014-2017

Dévissage du modèle 3D du Grand Escalier de Chambord, Xavier BRUNETAUD, Romain JANVIER © Laboratoire de Mécanique Gabriel Lamé, VALMOD

Cette réplique numérique du Grand Escalier de Chambord a été réalisée par le projet VALMOD à partir de données relevées au scanner laser. L’escalier central du donjon est constitué de deux rampes enroulées l’une autour de l’autre. Cela signifie que deux personnes empruntant les entrées Nord et Sud de cet escalier peuvent monter par deux rampes distinctes jusqu’aux terrasses du donjon sans jamais se rencontrer. Cet escalier repose sur la géométrie d’une double hélice, tel deux brins d’ADN. Il s’agit de la même géométrie que le tire-bouchon ou le pas de vis. Pour le démontrer, l’équipe VALMOD a découpé cette réplique numérique selon l’équation de cette double hélice. Une fois la découpe réalisée, il est possible de dévisser l’une des deux rampes pour ne laisser apparaître que l’autre. On remarque alors la parfaite régularité géométrique de ce chef-d’œuvre architectural.

 

 

Contact

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

A la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le domaine national de Chambord applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques.