Exposition “Chambord 1519-2019, l’utopie à l’œuvre”

Il s’agissait d’une des plus importantes expositions
de l’année 2019 en France.
26 mai - 1er septembre 2019
Image de couverture :
Photo © Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Fratelli Alinari PDP - Alinari Archives, Florence

1Dans le cadre des célébrations de son 500e anniversaire, le Domaine national de Chambord a proposé au public une exposition exceptionnelle – la plus importante de son histoire -, sur un sujet inédit : Chambord au passé et au futur.

Les chiffres clés :

  • Exposition sur 2000 m²
  • 150 œuvres provenant de 33 collections internationales
  • Présentation de 3 feuillets originaux du Codex Atlanticus de Léonard de Vinci
  • 18 projets « Chambord 2019 » issus d’universités des 5 continents

En septembre 1519 débute le chantier de ce qui deviendra, sous l’impulsion de François Ier, la plus stupéfiante construction de la Renaissance française : le château de Chambord.

2019 était l’occasion pour le Domaine de s’interroger sur cette architecture si singulière en proposant une exposition double, à la fois rétrospective et prospective, liant hier et demain sous les auspices de l’utopie et des architectures idéales.

Cette exposition, réalisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France était placée sous le commissariat de l’architecte Dominique Perrault et du philosophe Roland Schaer.

Dominique Perrault

Dominique Perrault

Roland Schaer

Roland Schaer

La dimension historique : la genèse de Chambord

St Thomas, patron des architectes, sous les traits de François Ier. Émail peint sur cuivre, vers 1550. Musée du Louvre, Département des Objets d’art.

La Renaissance fut en France une période d’effervescence tant sur le plan politique – avec le règne de François Ier – qu’intellectuel avec l’émergence de nouvelles préoccupations artistiques et philosophiques. L’exposition visait à interroger la construction du monument à la lumière de ce contexte singulier.

Les enjeux et espoirs de cette période, la personnalité emblématique de François Ier ainsi que la place de Léonard de Vinci, mort à Amboise quelques mois avant le début de la construction de Chambord, étaient mis en perspective par près de 150 œuvres remarquables provenant des collections de 33 institutions prestigieuses dont la Bibliothèque nationale de France, le Musée du Louvre, les Gallerie degli Uffizi, le British Museum, la Biblioteca nazionale de Florence, le Musée de l’Armée ou encore la Veneranda Biblioteca Ambrosiana de Milan.

La présentation de manuscrits enluminés (du IXe au XVIe siècle), de livres rares,  dessins,  tableaux, maquettes et objets d’art, parmi lesquels trois feuillets originaux du Codex Atlanticus de Léonard de Vinci, l’Armure aux lions de François Ier ou encore 5 dessins originaux sur vélin exécutés par le célèbre architecte Jacques Androuet du Cerceau, permettaient au public de véritablement entrer dans l’architecture du monument, et d’en saisir la nouveauté radicale.

Chambord faisait partie des 3 lieux en France à montrer des œuvres originales de Léonard de Vinci avec le Musée du Louvre et l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.

 

La dimension contemporaine : Chambord inachevé

À cette dimension patrimoniale s’ajoutait un pan prospectif totalement inédit : la présentation de 18 projets, émanant de laboratoires d’architecture des plus grandes universités des cinq continents, proposant de relancer aujourd’hui, 500 ans plus tard, l’utopie architecturale de Chambord.

A la pointe de l’innovation technique, ces laboratoires avaient carte blanche pour la conception de leur vision d’un Chambord réinventé. Entre utopie politique, sociale ou environnementale : comment imaginer le Chambord idéal du XXIe ?

 

Les laboratoires engagés:

Barcelone, Espagne

Cape Town, Afrique du Sud

Chicago, Etats-Unis

Glasgow, Royaume-Uni

Houston, Etats-Unis (Prix du Jury – ex-aequo)

Istanbul, Turquie

Los Angeles, Etats-Unis (Prix du Jury – ex-aequo)

Melbourne, Australie

Mexico, Mexique (Prix du Jury – ex-aequo)

Nancy, France (Prix du Jury – ex-aequo)

Paris, France (Prix du Public)

Porto, Portugal

Rome, Italie

Séoul, Corée du Sud

Sharjah, Emirats arabes unis

Tokyo, Japon

Versailles, France

Vienne, Autriche

 

Pendant toute la durée de l’exposition, le public pouvait voter pour le projet qu’il préférait. Le Prix du Public a donc été décerné à l’École BOULLE de Paris pour son projet Habiter le patrimoine que vous pouvez (re)découvrir en cliquant ICI

Sur cette vidéo, découvrez 3 des 18 projets proposés pas les écoles d’architecture de « Chambord inachevé ».

Crédits
©SCI-ARC. Southern California Institute of Architecture.
©ENSA Nancy
©Seoul National University

La médiation au cœur de l’exposition

L’exposition accordait une place importante à la valorisation des recherches scientifiques par l’intermédiaire de dispositifs de médiation multimédias développés en partenariat avec le programme de recherche interdisciplinaire « Intelligence des Patrimoines » porté par le Centre d’études supérieures de la Renaissance (université de Tours) et les scénographes de l’exposition.

Ecrans vidéo, table tactile interactive, maquette numérique, étaient mis à la disposition des visiteurs pour explorer les traités d’architecture du Quattrocento, l’œuvre de Léonard de Vinci, les projets contemporains des laboratoires d’architecture ou encore le célèbre escalier à doubles-révolutions du château.

Des cabinets de découvertes avaient été également spécialement conçus pour le jeune public afin d’offrir aux familles ou aux groupes scolaires une visite aussi éducative que ludique.

Activités d’observation,  expérimentations, jeux de mise en situation, permettaient aux enfants de mieux connaître le roi François Ier et de découvrir le grand projet architectural de son règne.

Conjuguant rigueur scientifique et imagination utopique, cette exposition entendait montrer comment le patrimoine vivant peut inspirer aujourd’hui les recherches les plus innovantes, en mariant harmonieusement beauté patrimoniale et technologie contemporaine. 

 

Informations pratiques

Exposition « Chambord, 1519-2019 : l’utopie à l’œuvre »

Du 26 mai au 1er septembre 2019

2e étage du château de Chambord, France

 

Scénographie : Agence Nathalie Crinière (Paris)

Commissariat : Dominique Perrault, Roland Schaer

Commissaires associés: Yannick Mercoyrol, Virginie Berdal

Exposition organisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France

Mécénes et partenaires de l'exposition

Mécénat

Partenariat institutionnels

                  

Image de couverture :
Photo (C) Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Fratelli Alinari PDP – Alinari Archives, Florence

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

En raison du plan vigipirate, nous remercions par avance nos visiteurs de faire preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles de sécurité aux entrées.