Construire Chambord – Logis des enfants

La Grande Matériauthèque

Quelle pierre a été utilisée pour bâtir le château ?

D’où provenait-elle ?

Comment était fait le sol à l’époque de François Ier ?

Les fenêtres ont-elles toujours été vitrées ?

Avec quel matériau sont couverts les toits ?

A quoi ressemble le fer avant d’être forgé ?

La grande matériauthèque répond à toutes les questions que les enfants se posent sur les matériaux de construction et le chantier de Chambord !

 

4 activités en 1 ! 

Pupitre d’exploration

L’activité comprend des échantillons de matériaux à toucher et observer :

  • Bloc de calcaire tendre, dit tuffeau
  • Bloc de calcaire dur
  • Fragment de mortier de chaux
  • Plaque d’ardoise
  • Bois de chêne
  • Loupe de fer non forgée
  • Fragments de verre
  • Carreau de terre cuite
  • Fragment de torchis (sous cloche de fer)
  • Plaque de plomb (sous cloche de fer)
  • Feuilles d’or (sous cloche de fer)
  • Lapis-lazuli : sous forme de pierre et de peinture (sous cloche de fer)

Sont-ils tendres ou durs, fragiles ou solides, lisses ou rugueux, transparents ou opaques, lourds ou légers ? Sont-ils naturels ou transformés par l’homme ? A quoi ont-ils pu être employés dans la construction ?

Les enfants s’interrogent et tentent de répondre eux-mêmes à leurs questions par la découverte sensorielle.

 

Les Cartes Matériaux

Des cartes illustrées interactives permettent aux enfants de mieux connaître les matériaux (origine, provenance, usages dans le château, qualités et faiblesses) et de les associer aux échantillons pour les renommer correctement.

Munies de capteurs, les cartes s’éclairent si les enfants les placent au bon endroit.

 

Le Musée des Matériaux

Des œuvres anciennes, issues des collections du château, prennent exceptionnellement place dans la Grande Matériauthèque, à hauteur d’enfant, pour illustrer l’usage des matériaux à Chambord.

Grâce à un bouton-poussoir placé au-devant des échantillons, les œuvres associées s’éclairent !

  • Décors sculptés en tuffeau du XVIe siècle (putto, couronne, coquille, candélabre)
  • Éléments de serrurerie d’origine au chiffre de François Ier (targettes)
  • Panneau supérieur de porte du XVIe siècle, sculpté d’une salamandre
  • Châssis de fenêtre vitré du XVIIe siècle
  • Ornements de plomb du XIXe siècle (fleur de lys, salamandre, flammèche)

Une maquette permet également de restituer les décors disparus des parties hautes du château.

 

Matière Quiz

Une borne tactile interactive invite enfants et parents à répondre à un quiz de 10 questions pour mettre à l’épreuve leurs connaissances sur les matériaux et les travaux de construction du château. En fonction du nombre de bonnes réponses, ils remportent des lettres de nomination pour travailler sur le chantier de Chambord.

Seront-ils nommés superintendant des travaux, maître-maçon ou plutôt manœuvre ?

Les lettres de nomination, inspirées par un modèle du XVIe siècle, comportent une copie de la véritable signature de François Ier et peuvent être imprimées sur place.

Une belle récompense à conserver !

 

Type d’activité :

Installation interactive, manipulation, dispositif numérique, présentation d’objets anciens

 

Expériences – savoirs :

Je touche et j’observe – Je m’interroge et tente de répondre moi-même à mes questions – Je mets à l’épreuve mes connaissances

Je découvre les matériaux employés dans la construction d’un château à la Renaissance – J’associe des matériaux à leurs caractéristiques physiques et à leurs usages – Je découvre la valeur patrimoniale d’objets anciens – Je me familiarise avec certains métiers du chantier de Chambord.

 

A la tâche !

Une activité d’observation pour répondre à quatre questions 

Six tailleurs de pierre fictifs, rémunérés « à la tâche », ont gravé leurs marques personnelles sur un mur de tuffeau reconstitué à hauteur d’enfant.

Les participants se glissent dans la peau du contrerolleur (contrôleur) du chantier de Chambord pour vérifier leur travail. Ils répondent à quatre questions d’observation et de déduction puis soulèvent les clapets pour vérifier leurs réponses.

 

Type d’activité :

Jeu d’observation et de déduction

 

Expériences – savoirs :

Je lis et j’observe – Je compte seul ou à l’aide d’un boulier  – Je fais des calculs simples et/ou complexes (conversions) – J’analyse et je déduis – Je vérifie mes réponses

Je me familiarise avec certains métiers du chantier de Chambord  – Je découvre les conditions de travail et de rémunération de certains tailleurs de pierre – Je comprends la valeur historique des marques de tâcherons – Je découvre des prénoms anciens

Objets perdus ! Une histoire des premiers ouvriers de Chambord

Une vitrine à hauteur d’enfant, intégrée dans un banc, permet d’exposer des vestiges du XVIe siècle mis au jour au cours de fouilles archéologiques dans les fosses d’aisance du château (récipients, dés à jouer, pièces de monnaie).

Deux dispositifs d’écoute individuels offrent à entendre le récit émouvant de la découverte de ces objets, « oubliés » par les premiers bâtisseurs de Chambord. L’éclairage de la vitrine interagit avec le commentaire pour « mettre en lumière » les objets décrits.

 

Type d’activité :

Expérience sonore (narration), présentation d’objets anciens

 

Expériences – savoirs :

J’écoute et j’observe – Je m’interroge et tente d’identifier des objets anciens – J’essaie de comprendre leur origine et les conditions de leur découverte – Je ressens (éventuellement) des émotions

Je saisis la fonction des objets et leur origine – Je comprends leur valeur historique et patrimoniale – Je découvre le travail de l’archéologue – Je comprends le fonctionnement des latrines du château  

A partir du 17 décembre
Nouveau spectacle de Noël : La [presque] véritable histoire de François Ier