Exposition Chambord, 1519-2019 l’utopie à l’oeuvre

Il s’agira d’une des plus importantes expositions
de l’année 2019 en France.

L’exposition L’utopie à l’oeuvre est placée sous le double commissariat de l’architecte Dominique Perrault et du philosophe Roland Schaer. Il s’agira d’une des plus importantes expositions de l’année 2019 en France. C’est la première exposition jamais réalisée à Chambord qui traite du sujet l’architecture du château et de l’implication directe de Léonard de Vinci, dans l’élaboration des plans d’origine.

Elle proposera une exploration de la genèse de Chambord et consacrera l’hypothèse d’un Léonard architecte. L’exposition se décline en deux temps, le premier se consacre à l’histoire de la construction de Chambord, le second imagine Chambord inachevé, un Chambord qui aurait vu sa construction poursuivie au XXIe siècle.

Dominique Perrault

Dominique Perrault

Roland Schaer

Roland Schaer

La genèse de Chambord

Limosin Léonard (vers 1505-1575) (attribué à). Paris, musée du Louvre. MRXIIIsuppl.211;N1245.

La première partie retrace ainsi la généalogie de la construction de Chambord, la façon dont l’édifice a été pensé et désiré par son fondateur, François Ier, dont il est indissociable. À la tête du royaume de France depuis le 1er janvier 1515, et auréolé de sa célèbre victoire à Marignan, François Ier, alors perçu comme le « nouveau César », entreprend de grands travaux afin de bâtir ce « bel et somptueux édifice », en lieu et place de l’ancien château des comtes de Blois.

Les quelques rares documents d’archives conservés permettent de dater le début du chantier, qui démarre le 6 septembre 1519. La construction de Chambord se tient sur plusieurs années, le chantier étant notamment interrompu avec la défaite de François Ier à Pavie lors de laquelle il est capturé. Le désir de François Ier d’avoir un château aussi remarqué que remarquable se comprend à travers la relation qu’il entretient avec son éternel rival, Charles Quint, empereur du Saint empire germanique.

Symboliquement, Chambord est une immense création architecturale marquée par l’ambition et l’audace de François Ier, qui en fait une demeure destinée à époustoufler celui qui la découvre.

Précisément, Chambord a été pensé en vue d’impressionner Charles Quint lors de son séjour, le 18 décembre 1539. Le but était d’émerveiller cet insigne visiteur, qui définit ensuite Chambord comme « un abrégé de l’industrie humaine ».

L’exposition sera constituée de prêts provenant de prestigieuses institutions françaises et internationales, comme le Louvre, la BNF, les Archives nationales, le musée de l’Armée ou encore le British Museum, la Galerie des Offices et la Bibliothèque nationale de Florence Peintures, dessins, manuscrits, sculptures, objets d’art ou encore vestiges archéologiques viendront compléter les collections du domaine national de Chambord.

Ces oeuvres seront complétées par des supports de médiation innovants adaptés à tous les publics.

Chambord vu par des architectes contemporains

En seconde partie, l’exposition propose une exploration prospective. Que serait Chambord aujourd’hui ?

Telle est la question posée aux jeunes architectes. Ce projet a séduit une vingtaine d’universités et laboratoires d’architecture répartis sur les cinq continents, les Etats-Unis, le Japon, le Mexique, la Corée, les Emirats Arabes Unis, l’Australie, l’Afrique du Sud et plusieurs universités européennes.

Leurs travaux témoignent de l’intérêt vivace, que suscite Chambord, monument bâti au XVIe siècle, interrogé cinq siècles après le début de sa construction.

Ces jeunes architectes donneront leur vision d’un Chambord « achevé » ou « réinventé » à travers un film (1’30’’) diffusé sur les écrans de l’exposition, qui sera accompagné d’une vingtaine d’images par équipe et de textes expliquant leur démarche. La connexion entre histoire et innovation est l’un des leitmotivs de l’exposition, assurant un rappel permanent entre le monument et le présent, entre les oeuvres présentées et ce qu’elles ont représenté lors de la construction du château. L’exposition sera accompagnée d’un cycle de conférences « Humanismes » qui porteront sur la notion de l’humanisme. Née à la Renaissance, cette notion sera abordée, de manière pluridisciplinaire, à partir du regard de personnalités du monde du droit, de l’économie, des sciences, de la philosophie autour de grands sujets et débats actuels.

Dévissage du modèle 3D du Grand Escalier de Chambord, Xavier BRUNETAUD, Romain JANVIER © Laboratoire de Mécanique Gabriel Lamé, VALMOD

Contact

C’est à cet ambitieux projet qui célèbre les 500 ans de Chambord que nous souhaitons vous associer.
Devenez Mécène,
entrez dans l’Histoire !

Contactez Cécile Anger au 02 54 50 40 26 / cecile.anger@chambord.org

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

A la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le domaine national de Chambord applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques.