Exposition Vie(s) de château(x)

du 16 octobre 2022 au 5 mars 2023

L’exposition « Vie(s) de château(x) », qui se tiendra du 16 octobre 2022 au 5 mars 2023, esquisse une forme de dialogue photographique entre Chambord et le palais d’Udaipur avec lequel la résidence de François Ier est jumelée depuis 2015.

Dans la continuité de son programme culturel, le Domaine national de Chambord cherche à enrichir le point de vue et les connaissances sur le monument, ici en le confrontant à son partenaire indien et jumeau temporel qu’est le City Palace d’Udaipur, construit lui aussi à partir du XVIe siècle.

150 clichés pris à Chambord et Udaipur, entre les années1860 et 1970 et organisés en cinq thèmes seront ainsi présentés pendant 5 mois au deuxième étage du château.

Chambord : aux origines de la photographie

L’exposition offre tout d’abord l’occasion de présenter les toutes premières photographies de Chambord. Les maîtres primitifs de la photographie William Fox Talbot, Gustave Le Gray ou encore Albert Stapfer réalisent, dans les années 1840-1850, des clichés de Chambord selon les différentes techniques de l’époque : le talbotype et le daguerréotype. Outre l’intérêt documentaire, ce retour « aux origines » marque l’attrait et la valeur patrimoniale indéniable de Chambord dès son classement sur la première liste des Monuments historiques de la France.

Cette première section de l’exposition permettra également d’exposer sous vitrine une rare chambre photographique de 1839 ayant appartenu à Albert Stapfer (dépôt de Nicolas Debaste au château de Talcy – Prêt temporaire du Centre des Monuments nationaux).

Chambord / Udaipur : histoire d’une révélation photographique

L’exposition propose ensuite un regard croisé sur Chambord et le City Palace d’Udaipur à travers une série de 140 clichés datés des années 1860 à 1970 environ. Organisée en quatre thématiques (« Histoire, Mémoires », « Architectures », « Instantanés de vie » et « Les chasses du passé »), elle permet de mettre en évidence de surprenantes analogies ou, à l’inverse, des différences plus profondes entre les deux résidences royales bâties à partir du XVIe siècle. L’une constitue le domaine de plaisance, largement inhabité, des princes de Bourbon-Parme jusqu’à son rachat par l’État en 1930. L’autre demeure la résidence officielle et le centre de pouvoir des souverains du Mewar jusqu’à l’Indépendance de l’Inde et l’union des royaumes rajputs en une province, le Rajasthan.

Parmi les images rares ou inédites présentées, citons les visites à Chambord de John Fitzgerald Kennedy (1937), de l’architecte de la pyramide du Louvre Ieoh Ming Pei (1987) ou encore du prince et de la princesse de Galles (1988). Du côté d’Udaipur, ce sont les visites du premier président de l’Inde indépendante (vers 1951), de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni (1961) ou du célèbre acteur Roger Moore (1982) qui attirent les « regards ».

L’exposition révèle également d’extraordinaires photographies d’architecture et des images rares de la vie quotidienne des souverains et des habitants qui vivent à « l’ombre » des deux palais.

En savoir plus sur les collections photographiques de l'exposition

La collection du City Palace Museum d’Udaipur

Du côté indien, Udaipur est l’un des premiers endroits au monde où apparait en 1818, la camera obscura. Les souverains du Mewar s’emparent très tôt de la photographie, nouvel outil de représentation des Maharanas, de leurs hôtes, des cérémonies, de la vie du palais. Le Musée du City Palace d’Udaipur conserve aujourd’hui une collection exceptionnelle de 30 000 photographies qui documente les évolutions architecturales du complexe palatial, les cérémonies, les grands événements ou encore la vie des souverains.

Chambord à travers l’objectif de la Famille Dreux

Du côté de Chambord, l’essentiel des photographies provient du fonds exceptionnel de la famille Dreux. Constitué par trois générations de photographes (Georges Dreux, ancien concierge et guide du château ; son fils Gonzague, brillant photographe-reporter de l’agence de presse Keystone ; et son petit-fils Philippe, lui-même photoreporter), il renseigne sur la vie du village autant que sur les restaurations du château et les grands événements qu’a connu le site.

Ce « trésor photographique » est composé de milliers de plaques de verre, négatifs, tirages ou albums. L’attachement et les liens indéfectibles de la famille Dreux avec Chambord, ont conduit à la signature d’une convention de partenariat pour permettre la numérisation, l’étude et la présentation de cette collection qui offre une vision renouvelée de Chambord aux XIXe-XXe siècles.

Quelques objets de famille, prêtés temporairement, seront présentés au sein de l’exposition pour évoquer la carrière photographique de Georges, Gonzague et Philippe Dreux. Parmi ces objets : le journal de concierge de Georges, des laissez-passer et cartes professionnelles de reporter-photographe, et d’anciens appareils photographiques.

Exposition vie(s) de château(x) - catalogue exposition - château de ChambordL’exposition s’accompagne d’un catalogue de 206 pages préfacé par le Maharaj Kumar Saheb Lakshyaraj Singh Mewar d’Udaipur, administrateur de la Maharana of Mewar Charitable Foundation, et Jean d’Haussonville, directeur général du Domaine national de Chambord. L’ouvrage comprend un article introductif suivi de la reproduction de l’intégralité des images exposées, accompagnées de notices descriptives. En vente exclusivement à la boutique du château et sur la boutique en ligne du château de Chambord.

Légende des photographies :

 

Château de Chambord :

Gonzague Dreux, Course de vélo devant la façade sud du château (1931) © Famille Dreux

Frères Bisson, Façade sud-est du château de Chambord (vers 1856) © Ministère de la Culture – Médiathèque du patrimoine et de la photographie, Dist. RMN-Grand Palais

 

City Palace d’Udaipur :

N. Parasur, Ajmer & Kishangarh, La façade est du complexe City Palace (1910) © Maharana of Mewar Charitable Foundation, Udaipur

Goverdhan Lal, Le Maharana Sajjan Singh d’Udaipur à l’heure du repas, entouré de ses préposés © Maharana of Mewar Charitable Foundation, Udaipur

 

Informations pratiques

Du 16 octobre 2022 au 5 mars 2023

Deuxième étage du château

Exposition comprise dans le droit d’entrée du château et des jardins à la française

 

Jours d’ouverture : Le château est ouvert toute l’année, sauf le 1er janvier, le 25 décembre et le dernier lundi de novembre.

 

Horaires d’ouverture :

  • D’avril à octobre : 9h – 18h
  • De novembre à mars : 9h – 17h
  • Fermeture du château à 16h les 24 et 31 décembre

 

Tarifs d’entrée : 14,50€ (Plein tarif), 12€ (Tarif réduit) et entrée gratuite jusqu’à 25 ans pour les membres de l’UE (sur présentation de la Carte d’identité)

Le partenariat entre le Domaine national de Chambord et le City Palace d'Udaipur

La « Maharana of Mewar Charitable Foundation » et le Domaine national de Chambord préservent des chefs d’œuvre architecturaux et artistiques.

Dans le cadre de cette mission, la « Maharana of Mewar Charitable Foundation » et le Domaine national de Chambord partagent les mêmes objectifs en matière de conservation et de préservation, d’éducation, de développement du tourisme et de soutien à la recherche scientifique.

Un premier partenariat a été établi et signé en 2015, qui est renouvelé par un mémorandum d’entente en 2018. C’est à l’occasion de la première visite officielle en France du Premier Ministre indien Shri Narendra Modi en avril 2015, que la France et l’Inde avaient rappelé vouloir célébrer leurs liens d’amitié solides et de longue date. Sur la base d’une confiance réciproque renforcée par des réussites économiques, scientifiques et culturelles de plus en plus nombreuses, les relations francoindiennes s’enrichissent également des contacts entre les peuples, en constant développement.

La Maharana of Mewar Charitable Foundation, chargée de la conservation et de la préservation du patrimoine vivant de Mewar et du Rajasthan au City Palace d’Udaipur, et le Domaine national de Chambord font vivre un partenariat visant à intensifier la promotion de leurs sites, villes, régions et histoire respectifs.

A partir du 17 décembre
Nouveau spectacle de Noël : La [presque] véritable histoire de François Ier