Du 29 mars au 2 juillet 2017

Etriers de parade de François Ier

Le château de Chambord fête les 40 ans du musée national de la Renaissance !

Cet anniversaire est l’occasion de présenter au château de Chambord, du 01 avril au 2 juillet 2017, un ensemble majeur des collections du musée national de la Renaissance : les étriers de parade de François Ier.

Ces étriers, en bronze doré, sont ornés d’une salamandre sommée d’une couronne ouverte, la queue dessinant une cordelière (nœud à double boucle), tout environnée de flammes. Au-dessous, sur deux phylactères, les mots « NUTRISCO ESTINGO » (« J’entretiens le bon feu, je détruis le mauvais »). L’animal merveilleux, symbole d’invulnérabilité, tout comme l’inscription « F(ranciscus) rex », désignent la personne de François Ier et se retrouvent dans tout le décor du château de Chambord. Dans le cadre des 40 ans, des œuvres emblématiques des collections du musée national de la Renaissance seront exposées tout au long de l’année au sein de plusieurs musées, monuments et institutions culturelles.

    

 

Au XIXe siècle, les étriers passaient pour des épaves du butin de la bataille de Pavie (1525), au cours de laquelle François Ier avait été capturé par les troupes de Charles Quint, avant d’être envoyé en détention en Espagne. Cette hypothèse a été balayée par une découverte qui établit que, sous l’Ancien Régime, les étriers étaient conservés à l’abbaye de Saint-Denis. Leur présence dans la nécropole des rois de France s’explique par le cérémonial des pompes funèbres des souverains. Il s’agirait alors des étriers du cheval d’honneur qui, entièrement vêtu de crêpe noir, sellé et harnaché, accompagna la dépouille du roi lors de ses funérailles en 1547. Les emblèmes se rapportent aux œuvres d’art conçues pour celui qui était encore François d’Angoulême et pour sa mère Louise de Savoie et plaident pour une datation entre 1515 et 1525. Des documents comptables permettent de les attribuer au bossetier parisien Guillaume Servet qui avait travaillé pour le roi Louis XII. Peu d’objets conservés témoignent ainsi du souci constant du « roi chevalier » d’affirmer sa présence dans son équipement et ses parures, comme dans le décor de ses châteaux.

Soutenir chambord

Mesures de sûreté «VIGIPIRATE»

A la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le domaine national de Chambord applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques.
d7d33f6270b7589f50147d605037edd2xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx