Chambord parraine cet été cinq châteaux avoisinants

Soucieux d’être moteur dans la promotion du patrimoine, particulièrement dans le contexte actuel, le château de Chambord parraine cet été cinq châteaux avoisinants. Il répond ainsi à l’élan insufflé par l’Association des châteaux de la Loire, qui a à cœur de renforcer l’unité culturelle du Val-de-Loire de Gien jusqu’à Nantes en encourageant toute initiative susceptible de redonner vie aux ensembles patrimoniaux et urbains ligériens, de favoriser l’accueil du public, d’assurer la solidarité entre les grands ensembles et ceux de taille plus modeste, les sites privés et publics, et de faire le lien entre les institutions régionales et départementales et les instances patrimoniales.

LE CHATEAU DE VILLESAVIN

A seulement 8 kilomètres de Chambord, le château de Villesavin est son petit frère. En effet, édifié entre 1527 et 1537 pour Jean le Breton, superviseur des travaux de Chambord, il est surnommé la « Cabane de Chantier de Chambord ». Ainsi, au XVIème siècle, une allée relie les deux châteaux.

En 1937, la famille de Sparre rachète le château, avant que celui-ci ne connaisse une longue période d’abandon. L’histoire redémarre en 1954 : le comte de Sparre met en place des opérations de restauration et le rend accessible à la visite. Il abrite désormais plusieurs musées dont celui du mariage, qui retrace 150 années d’histoire des noces, et un colombier à pied du XVIème siècle. Les différents étages du château sont desservis par un escalier à vis, classé monuments historiques, un des premiers à se trouver à l’intérieur d’une demeure.

Inspiré des villas de la Renaissance italienne, il est composé de pavillons carrés sur un plan en u.

https://www.chateau-de-villesavin.fr/

LE CHATEAU DE TROUSSAY

A 21 kilomètres de Chambord, Troussay est le plus petit des châteaux de la Loire.

C’est en 1450 que s’écrit la première ligne de son histoire, avec la pose de la première pierre. Mais les études actuelles ne permettent de remonter qu’à Robert de Bugy, propriétaire des lieux pendant la Renaissance. Le roman de Troussay se poursuit en 1828, avec la famille de Saussaye qui en hérite. Louis de la Saussaye contribue alors à la restauration de l’édifice, et aménage un parc à l’anglaise.

Si la façade Louis XII du château évoque la Renaissance, la façade François Ier fait plus directement encore référence à Chambord. On y retrouve en effet la salamandre sur la façade. Mais les similitudes ne s’arrêtent pas là : les tourelles sont dotées de clochetons, les jardins-potagers sont cultivés en permaculture et le château est coiffé de cheminées.

Dans la même famille depuis maintenant 121 ans, le château de Troussay est encore entièrement habité.

https://chateaudetroussay.com/

LE CHATEAU DE BEAUREGARD

Ancien relais de chasse de François Ier, à l’instar de Chambord dans sa version primitive, le château de Beauregard est construit à la fin du XVème siècle. Louis XII le confisque à François Doulcet et le château rejoint alors les biens de la couronne.

En 1520, François Ier en fait don à son oncle René de Savoie, avant son rachat en 1545 par Jean du Thier, qui lui adjoint une galerie et une aile. Les toits se coiffent alors de cheminées dites « à la Chambord ». Sous Louis XIII, Paul Ardier, ex-ministre, achète la propriété et fait décorer la grande Galerie, pour y donner le récit de 350 ans d’histoire de France.

Depuis 1925, le domaine appartient à la famille du Pavillon.

Fidèle à son histoire, le château accueille tous les ans depuis 2010 le Salon international du portrait.

https://beauregard-loire.com/

LE CHATEAU DE FOUGERES-SUR-BIEVRES

Véritable château fort, Fougères-sur-Bièvres est édifié par Pierre de Refuge à la fin du XVème siècle, et modifié par Jean de Villebresme vers 1520. En 1738, René Lambot, qui vient d’acquérir la propriété, y crée une filature, ce qui permet de maintenir une activité au cœur du château.

Si de prime abord, le château semble être l’archétype du style médiéval avec son chemin de ronde et ses machicoulis, la cour, elle, se révèle être typique de la Renaissance.

A l’instar de Chambord, Fougères présente un jardin-potager ouvert à la visite. Il est aujourd’hui sous la responsabilité du centre des monuments nationaux.

http://www.fougeres-sur-bievre.fr/

LE CHATEAU DE TALCY

Contemporain de Chambord, le château de Talcy est édifié à partir de 1520, à l’initiative de Bernard Salviati, banquier florentin. Ce dernier n’est autre que le père de Cassandre Salviati, la muse de Ronsard qui lui inspire son recueil des Amours et notamment son sonnet le plus célèbre : « Mignonne, allons-voir si la rose ». Sa nièce Diane est, quant à elle, la muse d’Agrippa d’Aubigné. Talcy est ainsi un véritable bijou de poésie.

En 1562, le monument accueille la « Conférence de Talcy » qui réunit pour la dernière fois réformés et catholiques. Agrandi en 1638 et rénové au XVIIIème siècle, il est transformé en lieu de culte protestant par la famille Stapfer à la fin du XVIIIème. De cette époque demeurent une suite de meubles issus de grandes maisons parisiennes et une toile peinte à décor d’indiennes, visibles dans les appartements lambrissés.

Au cœur d’un jardin de sept hectares, Talcy renoue avec sa vocation agricole en proposant des itinéraires de balade au cœur de son potager et de son verger. Il est aujourd’hui sous la responsabilité du centre des monuments nationaux.

http://www.chateau-talcy.fr/

Dernière
minute
Ouverture de la boutique en ligne de Chambord !