6 octobre 2019 au 15 mars 2020

Susumu Shingu, une utopie d’aujourd’hui

Exposition du 6 octobre 2019 au 15 mars 2020

De gauche à droite : Little Cosmos (2014) / Moon Boat (2009) / Wind Caravan (2000) © Georges Poncet – Courtesy Mudam

Susumu Shingu (né en 1937) est aujourd’hui considéré comme l’un des artistes les plus importants de la scène japonaise. Au fil de multiples expositions en Asie (Japon, Taiwan, Corée) mais également aux Etats-Unis et en Europe (notamment en France, en Italie et au Luxembourg), il a conquis une notoriété grandissante qui lui a permis d’intégrer nombre de collections publiques et privées.

Formé à la peinture pendant six années à Rome, il se tourne ensuite vers un travail qui compose sans cesse avec les éléments naturels : eau, vent, gravité… Ses sculptures sont mises en mouvement par les flux, incarnations poétiques d’un monde dans lequel le geste artistique révèle l’énergie naturelle, en réenchantant l’espace dans lequel elles se posent. C’est ainsi que l’artiste a pu créer à Sanda, près d’Osaka au Japon, le « Musée du Vent Susumu Shingu », vaste espace naturel dans lequel ses sculptures dansent avec le vent, révélant la présence, normalement invisible, de l’air qui les entoure. D’abord dessinées, les sculptures deviennent ensuite des maquettes de petite taille, avant d’être construites selon une technique très précise, à une échelle plus importante.

La dimension écologique de son œuvre est évidente, et trouve un écho parfait dans un domaine lui aussi dédié à la nature ; mais le rapport à Chambord, en cette année 2019, est bien plus étroit encore. Ingénieur mécanique, obsédé par la question des flux, des mouvements perpétuels, dessinant sans relâche dans ses carnets, Susumu Shingu partage de troublantes analogies avec Léonard de Vinci. Plus encore, il a conçu depuis quelques années l’idée d’un village utopique, dédié aux arts, dans lequel des artistes seraient invités à collaborer ensemble : l’artiste en a dessiné les plans, créé les fonctions, selon une dimension proprement utopique qui entre en résonnance avec cette « utopie à l’œuvre » qu’est Chambord. Et il se trouve que le projet de ce village vient tout juste d’être officiellement annoncé par le Gouverneur de Hyogo, dans la région de Kobé, en ce début d’année 2019…

A Chambord, l’exposition montrera ainsi la maquette de ce village et de ses différents éléments, des dessins préparatoires ainsi que les photographies du  site ; des sculptures suspendues au plafond, accompagnées de dessins et de carnets de l’artiste, permettront au spectateur d’entrer plus avant dans son univers à la fois onirique et parfaitement agencé. Enfin, à l’extérieur du château, plusieurs œuvres, dont une magnifique sculpture flottante sur le canal, souligneront à la fois la parenté avec le Maître florentin et la fascinante énergie d’une l’œuvre en harmonie avec le monde.

 

Exposition comprise dans le billet d’entrée.

Cette exposition sera réalisée avec l’aimable soutien de la Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris.