Aménagement des Potagers de Chambord

Les Potagers apportent un élément de réponse à des problèmes de société majeurs tels que la protection de l’environnement et de la biodiversité. Le projet s’articule sur plusieurs plans : la restauration des écuries, la conception des Jardins Potagers et l’installation de salles pédagogiques. Avec ce projet, Chambord ambitionne de devenir une vitrine de l’agro-écologie.

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur le parterre Nord du château, le projet porté par Chambord est de créer un potager biologique en culture maraîchère et fruitière. Il s’agit de concevoir, d’après les principes de la permaculture, un agroécosystème stable basé sur une observation minutieuse de la nature et de son milieu, le respect de l’environnement et la santé des sols. Les Jardins-Potagers de Chambord s’inscrivent dans une perspective de renouvellement agricole. Ce projet contribue au développement d’une agriculture biologique, écologique, régénératrice des sols et de proximité. Il favorise le dynamisme du territoire par la production légumière et fruitière et la vente des produits en circuit court.

Plus de quarante variétés de légumes seront produites, suivant un système de culture permettant d’obtenir des rendements accrus sur des petites surfaces. Cette rentabilité est possible grâce au dessin ergonomique, organisé et standardisé, combiné à des outils à basse technologie et à la bonne gestion de la fertilité des sols. Le soin porté à chaque aspect de la production maraîchère et fruitière donnera aux légumes des saveurs, nutriments, couleurs et textures exceptionnelles.

Trois enjeux :

  • un enjeu de société avec une production alimentaire saine et durable, favorisant l’émergence des petites fermes diversifiées
  • un enjeu économique avec un projet agricole viable et la création d’emplois
  • un enjeu technique avec l’utilisation des meilleures technologies d’aujourd’hui, mises au service des pratiques agricoles traditionnelles.

Un projet qui s’inscrit dans le patrimoine historique et naturel de Chambord

Ce projet s’inscrit au sein d’espaces du domaine qui avaient déjà par le passé rempli une fonction nourricière. Tel est le cas de la parcelle dite « la prairie des Casernes » qui comprenait un potager au XVIIe siècle ainsi que les écuries du Maréchal de Saxe qui étaient également composées d’un potager, au XIXe siècle.

Au-delà de cette dimension historique, Chambord est un lieu qui regorge de ressources naturelles et abrite un riche écosystème naturel. En mettant en œuvre ce projet, Chambord souhaite également apporter une réponse aux changements de société et contribuer à la préservation de la biodiversité. En tant qu’établissement public, placé sous la triple tutelle des ministères de la culture, de l’environnement et de l’agriculture, il est naturel que Chambord mène une politique de développement durable.

Dans un esprit d’éco-responsabilité, Chambord, écosystème fabuleux, classé site Natura 2000, entend œuvrer à la sauvegarde du patrimoine environnemental. Ce projet d’ensemble est celui de la réinterprétation d’une utopie à l’œuvre dans le cadre d’un domaine à nouveau pensé comme un domaine vivrier, nourricier, productif.

Les Jardins-Potagers de Chambord sont créés dans la continuité de la gestion du grand parc de Chambord, opérée dans le respect de la biodiversité et de la faune sauvage qui l’habite. Ainsi les haies, mares, etc. participeront à la santé et aux équilibres biologiques des jardins : épuration des eaux, lutte contre l’érosion, abri et nourriture pour la faune…

Un projet pédagogique

L’originalité du projet réside dans sa dimension pédagogique. Il ne s’agit pas uniquement de concevoir et exploiter des jardins-potagers mais aussi d’éveiller les publics de Chambord aux enjeux et aux bienfaits d’une agriculture plus naturelle et de la permaculture. Des visites guidées (trois visites quotidiennes) ainsi que des formations à destination des professionnels et porteurs de projet seront menées. Par ailleurs, l’objectif est qu’à terme le modèle mis en place par Chambord puisse être dupliqué sur d’autres territoires et essaimer dans d’autres lieux, culturels ou non.

LES LIEUX

Les espaces concernés par le projet sont « les Ecuries du maréchal de Saxe » (5 000m² clos de murs avec bâtis dont 1 000 m² cultivés) et la parcelle de « la prairie des Casernes » (parcelle d’1,6 ha conduite en agroforesterie maraichage et arboriculture). Les écuries, classées Monument Historique, ont fait l’objet d’une première étape de restauration, dans la perspective d’accueillir les nouveaux aménagements des jardins-potagers.

Le dessin des écuries a été conçu par l’architecte-paysagiste Rémi Algis. Des arbres palissés et un plan carré ont été adoptés, en harmonie avec les lignes architecturales des écuries. Il s’agit de proposer un projet esthétique en cohérence avec le monument d’autant qu’il sera visible depuis les terrasses du château.

La parcelle de la prairie des Casernes, quant à elle, sera conçue par Alexandre Guertin (chef de file dans l’intégration de la permaculture et de l’agriculture dans l’architecture du paysage, référence internationale en conception de ferme en polyculture élevage contemporaine). La vocation de cette parcelle est de créer un paysage comestible abondant, résilient et auto-fertile. La biomasse récupérée fertilisera naturellement les cultures et produira les plantes nécessaires à la conception de produits naturels de soins et de traitements. Un petit herbage permettra de conserver des animaux (poules pondeuses, brebis solognotes) au cœur de la ferme, renouant ainsi avec l’association féconde entre les animaux et les végétaux.

Calendrier et stratégie de commercialisation

Les travaux ont démarré en novembre 2018 et se poursuivent durant toute l’année 2019 ; les premières récoltes de fruits et légumes auront lieu en juin 2019.

Les potagers étant imaginés dans un esprit entrepreneurial, suivant le principe de l’exploitation des ressources propres déjà mis en œuvre par Chambord, les produits de la récolte seront commercialisés. La commercialisation privilégiera un circuit court et local dont les premiers bénéficiaires seront les agents du domaine, les restaurants de Chambord, les chefs étoilés à proximité mais également les visiteurs du domaine. Une formule inspirée du format AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture de Proximité) sera mise en œuvre avec la vente directe de produits. Une boutique sera également aménagée afin de vendre sur place une partie des récoltes, des livres, outils, semences et autres articles liés au jardinage et à la permaculture.

L’investissement premier étant conséquent, il est porté pour partie par des mécènes et partenaires et pour partie par les ressources propres du Domaine national de Chambord.

De l'utopie à l'oeuvre : les 9 projets du domaine